Des Epicuriens d’Athènes aux Epicuristes de Royat

 

 Des Epicuriens d'Athènes aux Epicuristes de Royat epicure

Epicure prenait-il des bains ?

Sous la plume de nos élèves les plus imaginatifs, les Epicuriens deviennent parfois les « Epicuristes » : nous les corrigeons alors en précisant que les Epicuriens vivaient à Athènes tandis que les Epicuristes se rendent à Royat, notre bonne vieille ville thermale…

Neanmoins, cette confusion doxique est, comme c’est souvent le cas, assez significative d’une autre beaucoup plus conséquente : celle que l’on pourrait être tenté de faire entre l’épicurisme antique et la conception contemporaine que nous en avons.

En effet, pour les Epicuriens, tous les plaisirs ne sont pas bons à prendre : il ne s’agit donc pas, contrairement à ce que l’on pourrait croire aujourd’hui, d’une invitation à la jouissance à tout prix ni d’une incitation à satisfaire nos désirs les plus débridés. On imagine un epicurien assis face à une table bien garnie, alors qu’il suffisait selon eux de satisfaire les besoins naturels et nécessaires pour être heureux (un peu de pain et de fromage, une toge, des sandales et le tour est joué). La moralisation du bonheur se fait donc au prix d’une réduction des désirs aux besoins…

Il ne s’agit pas non plus d’une vision à court terme imitant par là le « carpe diem »  (« cueillir le jour qui passe ») d’Horace (dans lequel les Epicuriens ne se reconnaîtraient guère) et qui semble réduire le bonheur à un sentiment instantané donc forcément momentané car limité à l’instant T ; or, l’épicurisme est une vision à moyen voire à long terme qui invite à penser le futur et le passé au coeur du présent. Ainsi le souvenirs des plaisirs passés ou l’anticipation des plaisirs futurs peuvent-ils atténuer les souffrances présentes. Cantonner l’homme à ses besoins ne revient donc pas pour autant à le faire régresser vers une vie animale incapable de dépasser l’instant présent. D’ailleurs Epicure déclare au début de la Lettre à Ménécée qu’il n’y a pas d’âge pour philosopher, comme il n’y a pas d’âge, d’ailleurs, pour être heureux, loin de cantonner ce privilège à des curistes qui seuls disposeraient au cours de leurs rituels humides du temps suffisant pour (se) penser…

Par conséquent, il n’y a pas là non plus une incitation à l’irréflexion ou à l’oubli de soi : il faut, bien au contraire, à chaque fois que nous sommes face à un cas de conscience et que nous hésitons à satisfaire l’un de nos désirs, mettre en place une sorte d’arithmétique des désirs permettant de calculer les risques et les avantages à le satisfaire … ou pas. S’il devait en découler une souffrance plus grande que le manque suscité par le désir, alors il vaut mieux éviter d’y succomber…

Deux problèmes subsistent néamoins : celui de l’exactitude des prévisions quant à savoir si telle ou telle situation risque ou non de nous faire souffrir : comment savoir à l’avance ce qui nous fera souffrir, si ce n’est en ayant acquis une parfaite connaissance de soi et des autres ? Et celui de l’imbrication du plaisir et de la souffrance ; en effet, si le désir nous trouble, c’est qu’il est trouble, et que nous pouvons trouver une forme de satisfaction dans le déplaisir ou le manque. Epicure ne semble pas avoir anticipé ni l’impossibilité d’anticiper les réactions humaines, ni la possibilité de trouver son bonheur dans la souffrance.

Les Epicuriens ne sont donc pas si éloignés de leurs voisins stoïciens (et non « stoïcistes ») qui associent également la morale au bonheur, mais en inversant le rapport de cause à effet ; pour les premiers, la morale est dans le bonheur, le bonheur étant une condition nécessaire et suffisante à la morale, tandis que pour ces derniers le bonheur est dans la morale, la morale étant une condition nécessaire et suffisante pour être heureux… Seul Kant l’aura compris, lui qui renvoie dos à dos la morale eudémoniste et la morale stoïque, leur reprochant à toutes deux d’avoir relié ce qu’il propose de séparer définitivement : la recherche de notre propre plaisir et la recherche du Bien.

Lamoketterie |
lesbullesdannick |
Fatimacousinrachdi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Assodesfalaises
| Un pas vers les etoiles
| Ehua