M comme matière

Matière = (lat) materia = partie du tronc de l’arbre produisant des rejetons / (gr) hylé = le bois : ce dont les choses sont faites, masse passive qui peut faire l’objet d’une perception sensible directe ou indirecte ; concrète, tangible, même si tout ce qui la compose n’est pas visible ; inséparable de la FORME = ce sans quoi la matière resterait informe ou inexistante = c’est l’autre immatériel de la matière, on ne peut guère imaginer une matière sans forme. Cf cause matérielle et formelle chez Aristote. ♣ Il n’y a rien de plus abstrait que la matière dans la mesure où on regroupe sous cette catégorie logique une infinité de réalités différentes / dans la mesure où l’in(dé)finiment petit, faute de moyens d’observations directs, doit être déduit ou imaginé. # Esprit, Vide

Cf http://sartreetlapeinture.unblog.fr/sav-de-la-philo/imaginer-la-matiere/

Monde = résultat de la transformation de la nature par l’homme, que ce soit par son simple regard ou par ses actions. ♠ Toute nature n’est pas un monde.

Machine = ensemble de mécanismes destinés à produire un effet déterminé sous l’effet d’une impulsion appropriée, la machine a pour fonction de se mouvoir seul (auto-mate) donc de se passer de l’énergie corporelle de l’homme.

 

Lamoketterie |
lesbullesdannick |
Fatimacousinrachdi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Assodesfalaises
| Un pas vers les etoiles
| Ehua