Où se trouvent les articles de Sartre sur la peinture ?

Où se trouvent les articles de Sartre sur la peinture ? sartrerie-6-001-copie-1-300x294

 Sartreries, par Gilbert Pinna, dessinateur et professeur de philosophie

Sur le Tintoret :

« Le Séquestré de Venise », Situations IV,  Gallimard

« Saint Georges et le dragon », Situations IX, Gallimard

« Un Vieillard mystifié », Catalogue de la BNF sur Sartre, Gallimard, 2005

« St Marc et son double », Texte établi et publié par Michel Sicard dans la revue Obliques, « Sartre et les arts », 1981

« La Restitution plastique d’un miracle »,Texte établi et publié par Michel Sicard dans « Sartre e l’arte», Catalogue de l’exposition de la Villa Médicis à Rome, 1987

« Les Produits finis du Tintoret », Texte établi et publié par Michel Sicard dans le « Magazine littéraire » intitulé « Figures de Sartre » , N° 176, Septembre 1981

Sur les peintres de la modernité :

Les Peintures de Giacometti , Situations IV,  Gallimard

Masson, Situations IV, Gallimard

Le Peintre sans privilèges (Lapoujade), Situations IV, Gallimard

Doigts et non-doigts (Wols), Situations IV, Gallimard

Coexistences (Rebeyrolle), Situations IX, Gallimard

Autres :

Portraits officiels, Les Ecrits de Sartre, Gallimard 

 

**************************************************************************************************************

Les onze articles sartriens consacrés à six peintres et rédigés entre 1954 et 1970 sont éparpillés au gré des Situations (III, IV et IX), mais aussi, pour certains d’entre eux, quasiment inédits. Pour quelles raisons et à quelles occasions ont-ils été écrits ? Dire que les textes sur la peinture se distribuent « au gré des Situations » peut être pris ici au sens littéral, dans la mesure où la plupart sont des articles de circonstance, des hommages ou des préfaces liés à des rencontres fortuites : « plus tard, dans le dictionnaire, on trouvera une rubrique : SARTRE, Jean-Paul, célèbre préfacier du XXème siècle », ironisait lui-même l’écrivain-philosophe.

Il est assez remarquable, en effet, que les textes de Sartre sur la peinture soient en réalité et avant tout des portraits désignant expressément par leur titre des individus originaux, des démarches absolument personnelles, plutôt que des courants artistiques ou des thématiques générales : « L’individuel me paraît la chose la plus importante en art », confirmera-t-il[1]. Il s’agit bien de photographies instantanées zoomant sur le travail de tel ou tel peintre à telle ou telle période de sa vie. Tout se passe comme si Sartre avait instauré un jeu de miroirs entre les artistes et lui, brossant le portrait de ceux qui, d’ordinaire, sont ceux-là même qui se proposent de faire le portrait des autres[2].


[1] « Penser l’art », ES, op. cit . p. 234. Il suffit pour s’en convaincre de recenser les titres respectivement donnés par Sartre à ses articles sur la peinture : « Les Peintures de Giacometti «, « Le Séquestré de Venise », « Un vieillard mystifié », « Masson », « Le Peintre sans privilèges », « Doigts et non-doigts », « Saint Georges et le dragon », « Coexistences ». Sartre ira même jusqu’à désigner certains peintres par leur prénom.

[2] D’ailleurs il aurait aimé que quelqu’un fasse sur lui un travail semblable à celui qui a été fait sur Flaubert : « Cela me paraît être le sens de la critique. Voilà des livres, un homme les a écrits. Qu’est-ce que cela signifie ? Quel est cet homme, quels sont ces livres ? Le point de vue esthétique me paraît tellement variable que c’est cet aspect-là qui me semble intéressant », « Une vie pour une philosophie », Magazine littéraire N°384-Février 2000, p. 47.

*********************************************************************************************************

 

Lamoketterie |
lesbullesdannick |
Fatimacousinrachdi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Assodesfalaises
| Un pas vers les etoiles
| Ehua