Pourquoi je ne suis pas « philosophe »

 

Pourquoi je ne suis pas

Ni grand P…

Je ne suis pas « Philosophe » au sens substantivé ou au sens fort du terme : peut être dit Philosophe, celui qui s’est fait l’auteur d’un système de pensée couvrant le champ de l’existence humaine, ou l’inventeur d’un concept philosophique ayant changé la perception de ce même champ de l’existence humaine ; à cet égard l’histoire de la philosophie s’étend de Socrate à Sartre, mais guère plus loin… Il n’y a plus aucun Philosophe en ce sens aujourd’hui.

Ni petit p…

Je ne suis pas non plus « philosophe » au sens adjectivé ou au sens commun du terme : on nomme « philosophe » toute personne qui se veut au mieux réaliste, au pire résignée face aux évènements ; « être philosophe » est ainsi devenu (dans les medias notamment) synonyme de « conscient de l’irréversibilité des choses », ou de « être fataliste ». En ce sens, beaucoup d’usagers de la SNCF dont les trains sont régulièrement supprimés ou arrivent en retard peuvent être dits « philosophes »…!

Ni ma petite philosophie

Je n’ai pas de philosophie, non plus. Car avoir une philosophie signifie aujourd’hui avoir une conception propre et figée de la vie : à cet égard, n’importe qui peut dire n’importe quoi et considérer cela comme « sa » philosophie de l’existence. Cela peut donner lieu à d’excellents débats d’opinions, où chacun repart à la fin tout en demeurant inchangé, mais certainement pas à des discussions au sens socratique. Par exemple, il est écrit sur mon pot de crème : la philosophie de Nivea est de vivre en harmonie avec la nature ; la philosophie se trouve ici réduite à n’être qu’une conception parmi d’autres …

Juste … er pour … er juste

S’il y avait un seul sens à retenir, ce serait justement celui du « philosopher ». Le verbe d’action, qui n’est pas un verbe d’état, désigne une activité en droit accessible à tous (les questions philosophiques ne sont pas que les questions des philosophes), mais pas à n’importe quelle condition (il ne suffira pas d’opiner pour penser). Philosopher signifiant en grec « désirer le savoir » ou « aimer la sagesse », à aucun moment cela ne consistera à prétendre les posséder. Le philosophe n’est pas un sage puisque son attitude consiste à cheminer vers quelque chose qu’il ne détient pas : le vrai, sans jamais y renoncer. L’avantage du verbe d’action est également qu’il peut se conjuguer à tous les temps (il n’y a pas d’âge pour philosopher, confirmera Epicure), à tous les genres (les elles comme les ils), et à tous les nombres (au singulier comme au pluriel)…

 

Lamoketterie |
lesbullesdannick |
Fatimacousinrachdi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Assodesfalaises
| Un pas vers les etoiles
| Ehua