N comme nostalgie

Nostalgie = (nostos-algos= inflammation du retour, douleur du temps passé) = pathologie du passé consistant à regretter ce qui a été précisément parce que cela ne sera jamais plus ; « misère de l’irréversible » selon Jankelevitch, c’est un désir impossible à satisfaire puisque le temps passé est définitivement révolu et qu’un retour au pays natal n’y suffira pas (Ulysse). ♠ A distinguer du regret = désir de revivre un événement pour ce qu’il a été ou signifié / et du remords = volonté morale de ne pas revivre ou de ne pas avoir vécu un événement pour ce qu’il a été ou signifié. Cf http://sartreetlapeinture.unblog.fr/sav-de-la-philo/la-nostalgie-nest-plus-ce-quelle-etait/

Néant = ce qui n’a pas d’être, ce qui n’existe pas ; la question est alors de savoir si le néant précède l’être (conception judéo-chrétienne par ex) ou si le néant résulte d’une néantisation de l’être par la conscience humaine (Sartre) ou encore si le néant n’est pas et n’a jamais été (Parménide). Cf  sur l’être et le néant comme question métaphysique : http://sartreetlapeinture.unblog.fr/sav-de-la-philo/%C2%AB-pourquoi-y-a-t-il-quelque-chose-plutot-que-rien-%C2%BB-ou-pourquoi-sartre-na-pas-ecrit-le-neant-et-letre/ ou encore sur le fait que 3X0 = 1 : http://sartreetlapeinture.unblog.fr/sartrologie/trois-fois-rien-ou-comment-3×0-1/

Nécessaire = est nécessaire ce qui ne peut pas ne pas être ni, étant, être autrement qu’il est. ♠ Distinguer nécessaire a priori = ce qui devait être, inéluctablement (fatalisme) / nécessaire a posteriori = ce qui, une fois passé, ne peut plus ne pas avoir été ni être autrement qu’il a été (irréversibilité). L’illusion rétrospective consiste à prendre le nécessaire a posteriori pour une nécessité a priori. Seul le nécessaire a priori s’oppose donc à l contingence. Ex : la prise de la Bastille était contingente a priori, et non nécessaire a priori, car elle aurait pu ne pas avoir lieu ou avoir lieu dans d’autres conditions, avec d’autres protagonistes etc. Par contre, une fois réalisée, elle est scellée dans le passé comme dans un bloc de ciment et ne peut plus changer, donc nécessaire a posteriori. ♠ Il existe une forme relative de nécessité a priori, sorte de concept intermédiaire entre la nécessité absolue et inconditionnelle du fatalisme et la contingence : il s’agit du déterminisme causal, nécessité relative et conditionnelle qui établit un rapport de nécessité entre deux événements tout en maintenant la possible intervention du hasard. Cf http://sartreetlapeinture.unblog.fr/sav-de-la-philo/voyage-au-pays-des-ismes/

Névrose (Freud) = pathologie mentale reposant sur un double mouvement de régression et de fixation à une phase périmée de la sexualité infantile dans le but de se soustraire à une réalité pénible, les symptômes tenant lieu de moyen de satisfaction du désir frustré. ♠N’affectant qu’une partie de la personnalité et du comportement, la névrose s’accompagne d’une possible prise de conscience de soi rendant la cure possible, ce qui la distingue de la psychose.

Normalité = (normalis = tracé à l’équerre) au sens quantitatif, est normal ce qui correspond à une moyenne, au comportement du plus grand nombre (norme socio-culturelle) / au sens qualitatif, est normal ce qui correspond au comportement habituel d’un individu, ce qui ne le fait pas souffrir, par opposition au pathologique (norme psychologique).

Nature = 1) la Nature (sens physique) = ensemble des êtres naturels, inertes ou vivants, nés sans l’intervention de l’homme ; origine d’où tout le reste provient, y compris l’homme, elle représente néanmoins ce à quoi l’homme a dû s’arracher pour devenir un être culturel, et ce qu’il a transformé en monde. 2) la nature de quelque chose (sens ontologique) = l’être d’une chose, sa substance, ses propriétés principales, ce qui demeure le même au-delà des changements , ce qui fait qu’une chose est ce qu’elle est, son fondement. ♣ Ne pas confondre la Nature en l’homme = ce qui en l’homme relève de la Nature et le rapproche de l’animal (instinct de survie, besoins, hérédité biologique etc.) / la nature de l’homme  = ce qui est propre et commun à tous les hommes, tout en les distinguant de l’animalité, càd le fait d’être un être culturel ; la nature de l’homme, c’est la Culture au sens anthropologique du terme. (conscience de soi, langage, société,  désir, technique etc. bref tout le programme de philo …)

susucre

Lamoketterie |
lesbullesdannick |
Fatimacousinrachdi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Assodesfalaises
| Un pas vers les etoiles
| Ehua