Le Miracle de l’esclave : la toile par laquelle arrive le scandale

C’est LA toile qui fit connaître Le Tintoret des Vénitiens en 1548 ( il a 30 ans), mais, comme ce fut le cas pour Sartre avec « La nausée », dans le bruit et le scandale : un saint qui sécrase comme un 38 tonnes, des corps qui sont sur le point de s’effondrer, c’est un tableau qui fait vaciller le monde de la penture vénitienne et vaudra au Tintoret de devenir LE peintre maudit, lequel aura du mal à se faire une place dans sa propre ville, à l’ombre du Titien.

Le Miracle de l'esclave : la toile par laquelle arrive le scandale 298160_277728148933863_604113881_n

La partie droite du tableau est : « un champ de forces centrifuges strié de vecteurs et de flèches » .

miraclestmarc-300x233

En suivant  les indications de Sartre dans « Saint Marc et son double », on obtiendrait la composition suivante

1. Le Saint : « le personnage sacré plane, effleurant de l’orteil le haut du cadre » 

2. L’Esclave (autoportrait du Tintoret) : « c’est une luciole, il manifeste ses vertus et sa terreur par de la lumière »

3. Le Cadi : « juché sur son trône de campagne, il rend la justice en plein air sous une frondaison : païen, certes, mais cadi »

4. « Marat » : « Ils s’inclinent, ils vont tomber, ils tombent tous, depuis le grand gaillard au bandeau blanc qui ressemble d’avance à Marat, jusqu’à ce Maure, au fond, presque effacé par la lumière, qui s’affale sur sa balustrade »

5. Un homme penché : Le Tintoret « découvre partout des affinités, équilibre le cadi et son arbre par un homme penché, sur fond de colonnes »

6. La Foule : « ces indigènes n’ont pas de piédestal mais on leur concède la station debout »

7. Les militaires : « la collerette de crânes qui s’entortille autour du pilier »

A. Les arc-de-cercle : « un arc-en-ciel, dont les extrémités reposent sur le crâne chauve du potentat et sur le turban de son vis-à-vis, incurve les têtes de la foule de manière à former un deuxième arc de cercle concentrique au premier »

B. La colonne : « au beau milieu du tableau, une massive colonne invisible, axe et pivot tout ensemble, dont l’esclave constitue le socle et Saint Marc le chapiteau »

C. L’entonnoir  : « Le jaillissement rebondit, entrainant le Cadi, l’homme au marteau et les militaires dans l’entonnoir d’un tourbillon marginal »

D. Les compensations : « compenser par la grasse nuque renversée d’une matrone le renversement en arrière des soldats » 

 

fichier doc miracleweb

 

Lamoketterie |
lesbullesdannick |
Fatimacousinrachdi |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Assodesfalaises
| Un pas vers les etoiles
| Ehua